Actualités artistiques / Künstlerische Aktualität
04.02.2020

Musée Picasso Paris
Exposition « Picasso. Tableaux magiques »

Musée Picasso Paris

Entre l’été 1926 et le printemps 1930, Pablo Picasso réalise un vaste ensemble de peintures que le critique d’art Christian Zervos nommera dès 1938 « tableaux magiques ». Avec ces œuvres aux figures si étranges, Picasso expérimente différentes formes plastiques et ouvre un nouveau chapitre de sa création. Ici s’annonce déjà la puissance de « Guernica ».

 

L’exposition permettra la réunion exceptionnelle d’une grande partie de ces œuvres si singulières, aujourd’hui dispersées dans le monde entier, en les replaçant dans le contexte du surréalisme et des courants psychanalytiques contemporains.

 

Ces tableaux sont le fruit de la passion de Picasso pour les œuvres extra-occidentales, qu'il collectionne. Pendant les années 1920, le peintre est en contact avec tous les marchands parisiens d’art extra-occidental, parmi lesquels Louis Carré, André Level, Pierre Loeb et Charles Ratton. Ainsi, à côté de 11 œuvres ayant appartenu à Picasso, le musée propose une vue sur ces productions : les Tableaux Magiques, peints entre 1926 et 1930.

 

L'ensemble des tableaux magiques semblent prendre naissance en été 1926, quand Picasso peint de nombreuses toiles dans sa villa à Juan-les-Pins. Malheureusement, il décide de ramener ses tableaux à Paris, en les transportant sur le toit de sa voiture et de nombreuses œuvres seront volées à ce moment.

 

Ces peintures, mettent en scène principalement des portraits, composés de lignes et d'étranges volumes monumentaux, qui "semblent en perpétuelle métamorphose". C'est cette extraordinaire imagination créative de Picasso qui amènera le critique d'art Christian Zervos à qualifier ces œuvres les « tableaux magiques » dans sa revue Cahiers d'art en 1938.

 

Pendant plus de 5 ans, le génie va peindre de nombreuses œuvres, dont une série de femmes assises des baigneuses (Grande Baigneuse, 26 mai 1929), une série de peintures de baisers à tête double. Plusieurs tableaux sont intitulés Métamorphoses dans les premières expositions. L'exposition présente aussi 16 des derniers tableaux magiques de Picasso, très particuliers car peints sur des panneaux de bois provenant d’une armoire démantelée à cause de la pauvreté du peintre à l'époque.

 

Intéressante, cette série nous entraine dans un univers particulier, entre art extra-occidental et cubisme.

A découvrir jusqu’au 23 février 2020 au Musée National Picasso-Paris.