Média / Presse
20.09.2017

Allemagne : les élections législatives fédérales en 2017

Allemagne : les élections législatives fédérales en 2017

En Allemagne, les électeurs devront choisir les députés du Bundestag le 24 septembre prochain.


Quatre ans après le dernier scrutin le 24 septembre 2017, les Allemands se rendront aux urnes pour élire leurs députés qui siègeront à Berlin. Afin de comprendre le système électoral allemand, cet article a vocation à résumer les points les plus importants.

Le système électoral de l’Allemagne – comment fonctionne le vote au Bundestag ?
Pour expliquer le fait que le Bundestag accueille au moins 598 députés même s’il n’y a que 299 circonscription, il faut souligner que les Allemands ont deux voix. Le candidat qui obtient localement le plus de voix de ces 299 circonscriptions est élu directement, c’est ce que l’on appelle le scrutin direct auquel s’ajoute un scrutin de liste.

Lors du scrutin de liste, les électeurs allemands donnent leur deuxième voix à un parti et ainsi les 299 sièges sont attribués proportionnellement entre les partis. Il y a deux conditions alternatives à remplir pour qu’ils puissent obtenir un siège : il faut au moins 5 % des suffrages au niveau national ou au minimum trois mandats directs.

299 élus au scrutin majoritaire + 299 députés élus à la proportionnelle = 598 députés. Pourquoi a-t-on dit alors : 598 députés au minimum ?

Les électeurs peuvent voter pour un député local d’un parti avec leur première voix et ensuite donner la deuxième à un autre parti. Le système électoral allemand suit la procédure Sainte-Laguë/Schepers : on convertit les voix des allemands en deux niveaux de répartition, comportant chacun deux étapes de calcul.

Afin de maintenir l’équilibre entre le nombre de voix recueillies par un parti et le nombre de députés désignés au scrutin direct, on a introduit des mandats de compensation qui permettent à chaque parti d'avoir à peu près le même nombre de deuxième voix par siège.

Pour en savoir plus 

La formation du gouvernement allemand
Le résultat détermine le rapport de force au Bundestag, puisque seul le parti ou la coalition de plusieurs partis détenant la majorité des sièges de députés peut former le gouvernement. Pour atteindre la majorité, les partis cherchent à réunir leurs forces et des contrats de coalition naissent souvent après les élections.
Avant que les parlementaires désignent le ou la chancelière, c’est le gouvernement actuel qui gère les affaires courantes.

Actualité 2017
Angela Merkel, la chancelière conservatrice de la CDU (Union chrétienne-démocrate) se présente à sa propre succession après trois mandats – son éventuelle victoire serait un record de longévité. Face à elle, le social-démocrate Martin Schultz dont le parti, le SPD (Parti social-démocrate), a établi la « grande alliance » avec la CDU lors de la dernière mandature.

Pour plus d’actualité, cliquez ici

Qui va gagner la confiance des électeurs allemands ? Affaire à suivre !

Crédits photos : Bundestag, Berlin